Enquête express pratique endoscopie 2018 en CHG

Résultats de l’enquête express réalisée par l’ANGH
sur la pratique de l’endoscopie digestive en Centre Hospitalier

Hervé Hagège (Créteil), Bruno Lesgourgues
ANGH Info 2018-19
ANGH_info-19_enquête-express-endoscopie.pdf (2 téléchargements)

La réforme du 3ème cycle des études médicales a été mise en place en novembre 2017. Elle va modifier considérablement la formation des futurs hépato-gastroentérologues. Ce 3ème cycle se divise en 3 parties. Après une phase socle d’une année, la phase de perfectionnement dure 2 ans avant le soutien de la thèse. La dernière année correspond à une phase de mise en responsabilité pour l’interne qui est docteur en médecine. Clairement, pour une spécialité aussi vaste, cette formation doit être portée de 4 à 5 ans afin de permettre une formation réellement optimale, notamment aux techniques endoscopiques.
Cette demande est portée par l’ensemble de la profession et les internes eux-mêmes soucieux de la qualité de leur formation. Or, ce besoin de formation est nettement sous-évalué par nos pouvoirs publics qui estiment que les hépato-gastroentérologues pratiquent peu l’endoscopie.
C’est dans contexte, après une sollicitation de notre Conseil National Professionnel (CNP), que cette enquête a été effectuée au sein de l’ANGH. Même si notre investissement en endoscopie est une évidence pour nous, il fallait le démontrer.
L’objectif était donc d’évaluer le pourcentage d’hépato-gastroentérologues pratiquant régulièrement des endoscopies digestives.

Méthodologie :

Cette enquête a été réalisée en un temps record via un questionnaire envoyé par internet aux membres de l’ANGH. Trois envois ont été réalisés les 2, 7 et 9 novembre 2017.

Résultats :

Les réponses au questionnaire ont été rapides et massives : 121 médecins hépato-gastro- entérologues (HGE) ont répondu. Cela représentait 96 centres hospitaliers (CH) répartis sur l’ensemble du pays (cf carte et liste des villes)
Nombre d’HGE travaillant dans ces 96 CH :
Nombre de PH à temps plein : 334
Nombre de PH à temps partiel : 62
Nombre d’assistants : 73
Nombre de praticiens attachés : 78
Nombre total de médecins HGE : 547, soit 15,9% des 3432 HGE français et 36,7% des 1492 HGE salariés (cf recensement 2016 du Conseil National de l’Ordre)
En moyenne 5,7 médecins HGE travaillent dans chaque CH.

Cette enquête a permis de montrer l’importance de l’activité d’endoscopie digestive dans nos hôpitaux et le fort investissement des hépato-gastroentérologues travaillant en CH.
Nombre d’hépato-gastroentérologues ne réalisant jamais d’endoscopie : le nombre d’HGE ne réalisant jamais d’endoscopie ni à l’hôpital public, ni en libéral n’était que de 12, soit 2,2% seulement des 547 HGE.

Nombre d’endoscopies réalisées dans les centres :

Dans les 96 CH ayant participé à l’enquête 300.764 endoscopies ont été réalisées en 2016, soit en moyenne 3.133 endoscopies par centre.
Chaque HGE réalise en moyenne 562 endoscopies par an dans son CH. Cette estimation ne prend pas en compte les endoscopies réalisées par les PH à temps partiel et les praticiens attachés dans le cadre de leur exercice libéral.

Implication de ces HGE dans la continuité des soins en endoscopie :

La majorité des CH organisent des astreintes pour assurer les endoscopies urgentes la nuit, le week-end et les jours fériés.

Astreinte opérationnelle en semaine et/ou le week-end : 77 (80,2%) Astreinte de sécurité : 11 (11,5%)
Pas d’astreinte : 8 (8,3%)

Conclusions

Les données de cette enquête montrent que 97,8% des HGE français travaillant en CH réalisent régulièrement des endoscopies digestives.

Plus de 300.000 endoscopies par an sont effectuées par ces 547 médecins travaillant dans les 96 CH ayant participé à l’enquête. En tenant compte des périodes de congés cela représente pour chaque praticien près de 14 endoscopies par semaine.

Les CH réalisent dans 80% des cas des astreintes opérationnelles pour assurer la continuité des soins en endoscopie.

Ces informations ont été transmises par notre CNP aux pouvoirs publics afin d’étayer notre demande de prolongation de formation des internes de 4 à 5 années.

Nous remercions sincèrement tous les collègues ayant participé à cette enquête. Notre remarquable réactivité démontre le dynamisme de l’ANGH.

Abbeville, Agen, Angers,Angoulême, Annecy, Arras, Aubagne, Auch, Aulnay sous Bois, Aurillac, Avignon, Bar le Duc, Bastia, Bayeux, Bayonne, Belfort, Béthune, Béziers, Blois, Bordeaux, Bourgoin Jallieu, Bry sur Marne, Cahors, Cannes, Capbreton, Carcassonne, Cavaillon, Cayenne, Chalon-sur-Saône, Charleville,Chartres, Château Gontier, Cholet, Corbeil-Essonnes,Creil, Créteil,Dax, Draguignan, Dreux, Dunkerque, Figeac,Flers, Gap, Haguenau, La Rochelle, Lannion, Laval, Le Chesnay, Le Creusot, Libourne, Longjumeau, Lorient, Marne la Vallée, Martigues, Meaux, Melun, Metz, Montfermeil, Montluçon, Mulhouse, Nevers, Oloron-Sainte Marie ,Orléans, Paris, Pau, Perpignan, Ploërmel, Poissy, Pontoise, Pringy, Quimper, Rambouillet, Rochefort/ Mer, Rodez, Roubaix, Valenciennes,Saint-Brieuc, Saint-Chamond, Saint-Denis, Saint-Nazaire,Salon de Provence, Sens, Talence, Thionville, Toulon, Tourcoing, Troyes, Vannes, Versailles, Vesoul, Vichy, Villeneuve- Saint-Georges,Vire.